Humeur | 2020 Enfin la fin!

Hello comment vas-tu? Ayé, nous y sommes ! Le temps attendu 31 Décembre est là nous donnant l’opportunité de tourner la page. Je ne saurai te dire combien de messages plein d’espoir j’ai vu circuler sur les réseaux sociaux en mode « 2021 sera mon année, je vais tout déchiré ! Mais je crie pas trop fort victoire pour ne pas me porter la poisse« . Je pense que tout le monde attend 2021 dans l’espoir que tous les problèmes vont disparaître d’un coup de baguette magique. Je ne suis pas dupe perso. Je pense que la moitié de l’année va encore être difficile à cause de la crise sanitaire actuelle.

Le bilan 2020

L’année a commencé sur les chapeaux de roues avec une annonce de potentielle troisième guerre mondiale par Donald Trump qui était chaud pour refaire une guerre du Golf face à l’Iran. La prédiction n’a pas abouti. Heureusement! La veille du premier confinement au Royaume-Uni, j’étais au pub pour voir un match de rugby. Je me rappelle encore dire à une connaissance que le Covid serait une affaire de quelques semaines et que tout allait rentrer dans l’ordre le mois suivant… ahahah! J’étais bien trop naïve. Nous vivons dans des puissances mondiales qui ont des systèmes de santé défaillants incapables de contenir une crise sanitaire de cette étendue. Et donc pour protéger nos systémes de santé, nous avons dû rester enfermer un mois, deux mois, trois mois, quatre mois… Je pensais qu’on en aurait fini avec ça au moment de mon anniversaire….cinq mois, six mois, sept mois… Ça commence à faire long pour les personnes isolés, les professionnels travaillant de la maison tout en gardant leurs enfants, les travailleurs au chômages depuis la fermeture des restaurants, des bars et des commerces non essentiels, les victimes d’abus dans leur foyer… huit mois, neuf mois, dix mois… 2020 c’est fini maintenant. Au début, j’étais furieuse de ce choix de nos gouvernants d’avoir privilégié le capital par rapport à l’homme pendant si longtemps en sacrifiant l’hôpital publique. Le personnel soignant nous alerte depuis des années sur son manque de moyen. Avec la catastrophe écologique provoqué par l’espèce humaine, pas étonnant que de nouveaux virus se répandent. Au final, je me demande si nos sociétés vont retenir les leçons de tous cela. Les mesures pour le respect de l’environment doivent être prises maintenant. Les investissements dans la recherche et les services de santé sont une priorité. Une lutte sans merci contre la précarisation des travailleurs.

Beaucoup de mes plans ont été annulés ou avortés à cause de la crise sanitaire. Je me considère chanceuse sachant que je n’ai ni perdu mon salaire ni mon emploi. Pour l’instant aucun de mes proches n’a été victime du virus. J’ai jamais vu une année passée aussi lentement et rapidement en même temps. J’ai souvent eu l’impression d’avoir perdu une année de vie comme ça gratuitement. Je pense que l’épidémie va avoir un sacré coup économique mais nous aurons tout le temps de le réaliser dans les années à venir. 2020 m’aura appris à avancer dans le chaos et dans l’incertitude. Je rappelle que je vis au Royaume Uni. En 2016, suite à un référendum, ils ont décidé de quitter l’Union européenne.  Il a fallu quatre ans de turpitudes, de remises en cause et de menaces interposées pour enfin obtenir un accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ! Il semblerait que je n’aurais pas à faire mes valises de suite 🍾. J’ai pu rentrer en France pour les fêtes in extremis ! Malgré une futur pas hyper prometteur au Royaume-Uni, j’ai quand même hâte de rentrer chez moi. À aucun moment, j’ai eu envie de rester en France définitivement. Ça vaudra déjà le coup, si je peux récupérer 80% de ma vie d’avant.

Cette année a été une réelle épreuve pour mon bien être mentale. J’apprécie passer du temps seule mais je n’aime pas être isolée. L’être humain n’est pas fait pour rester enfermer. Au début de la crise sanitaire, j’étais vraiment flippé par cette nouvelle maladie qui avait l’air de tuer par surprise en un claquement de doigts comme Thanos dans les derniers « Avengers ». Je suis devenue vite agoraphobe. Je me lavais les mains à m’en faire mal. Je n’arrêtais pas de ressasser les infos ou les théories complotistes que je voyais sur les réseaux sociaux. Ça m’a épuisé. J’ai vraiment eu l’impression d’être un poisson dans un bocal. Heureusement, pendant les périodes d’accalmie, j’ai pu aller voir mes amies à Londres. En Septembre je suis allée en France voir mes parents. La création de contenu m’a permis de passer le temps et d’éviter de trop paniqué.

Je m’étais enfin décidée à reprendre la salsa sérieusement. J’ai d’abord acheté des chaussures de danse. Puis, je me suis inscrite à un congrès de danses latines en Croatie. Ça faisait des années que je voulais participer à un congrès à l’étranger pour améliorer mon niveau et rencontrer de nouveau gens. Evidement, l’évènement a été annulé. La crise sanitaire m’a fait une grosse cure de rappel sur ce qu’est la vie. D’abord, nous n’en avons qu’une. Les opportunités peuvent ne pas se représenter. Si j’ai envie de faire quelque chose, je ferai mieux de faire le possible pour vraiment le faire. Enfin, l’année a été dans l’ensemble assez pourrie mais je sais faire de la lemonade des citrons que la vie me balance au visage.

La mise en place des gestes barrières a eu du bon. J’ai jamais pu supporter que les gens me collent dans les queues. Il faut minimum 1 mètre d’espace mais non les gens ont besoin de te frôler ou de se poser à côté de moi. La situation m’a permis de retrouver mon espace vital. Il y a toujours des relous pour ne pas respecter les règles de distanciation! Avec le confinement, il n’était plus questions de se faire un resto ou d’aller au pub. Mon budget sorties a diminué voir disparu. C’est bien la première fois que j’arrive à créer une épargne depuis que je me suis installée à Londres! La vie y est vraiment chère ce n’est pas une légende! Habituellement, je transférais la moitié de mon salaire dans un compte épargne juste après avoir reçu mon salaire. Puis, au fur et à mesure que le mois passait je retransferais l’argent dans le compte courant pour gérer mes dépenses quotidienne. Ainsi disparaissaient mes économies inéxorablement. Je regarde mes comptes avec beaucoup de joie ces temps-ci.

Je travaille de chez moi depuis Mars 2020. Je ne m’en rendais pas compte mais les trajets aller-retours pour me rendre au travail me fatiguaient. J’ai eu l’impression de pouvoir profiter de deux journées. La première est remplie par mes responsabilités professionnelles. La deuxième est dédiée à mes hobbies. J’ai repris un peu de contrôle sur mon temps et ça fait plaisir! J’ai gagné du temps pour créer du contenu et ainsi réanimer le blog et la chaîne Youtube. Franchement, j’adore rester chez moi bien au chaud en hiver et ne pas être obligée d’affronter le froid, la pluie ou pire la neige pour aller travailler. La seule chose qui manque est l’accès à la salle de sport. Je ressens le besoin de faire de l’exercice physique 1) pour moins culpabiliser de rester assise les trois quarts de la journée 2) pour libérer le stress causé par l’environment anxiogène actuel 3) parce que j’ai pas eu de date de tout le confinement.

Le monde d’après

Je n’ai pas spécialement de crainte quand au « monde d’après ». Le virus a bousculé nos vies et a aussi enclenché des évolutions qui je le pense sont nécessaires.

Le mouvement Black Lives Matter n’aurait jamais eu autant d’écho si nous n’avions pas été bloqués chez nous. Il était impossible d’ignorer les vidéos choquantes qui circulaient sur les réseaux sociaux. Elles nous ont poussé à ouvrir les yeux sur nos sociétés et à nous poser des questions sur le monde que nous allons lèguer aux prochaines générations. Nous savons que les races n’existent pas mais le racisme sévit toujours. Il est temps d’y mettre fin pour de vrai. La conversation a tout juste commencé. Il nous reste plus qu’à maintenir la pression sur les institutions pour que de vrais mesures soient prises. En France, je suis choquée d’entendre des hommes blancs expliquer qu’ils subissent des injustices ou que les femmes noires ont un statut de privilégiés…C’est quoi se délire? J’ai l’impression qu’ils prétendent que le privilège blanc a été aboli en deux mois et donc que nous sommes tous sur un pied d’égalité. Le problème serait déjà réglé en gros au point que les blancs sont ceux qui subissent les préjudices maintenant. C’est malsain. On marche sur la tête. Sans compter les multiples allusions au racisme nord-américain au lieu de s’intéresser à ce qui se passe dans l’hexagone. Belle hypocrisie! En parlant d’Amérique, l’élection de Joe Biden montre à quel point le vote des femmes noires peut peser dans la balance. Le peuple peut encore changer les choses par la voie démocratique s’il se mobilise de façon intelligente.

Au début de la crise sanitaire, il était clair que le vaccin prendrait plus d’un an à être mise au point. Des prouesses médicales ont été mises en place pour permettre la distribution du vaccin. Je crois de plus en plus que les scientifiques ont travaillé d’arrache pied pour mettre fin à la crise. Il y a énormément de sceptiques à propos de ces vaccins… moi la première au début. Mais plus j’y réfléchis plus je suis pour. Je suis prête à me faire vacciner si c’est nécessaire pour voyager ou vivre normalement de nouveau. Il n’y a pas beaucoup de recul sur les effets secondaires mais tous nos médicaments ont des effets secondaires les gars! Les scientifiques expliquent que le vaccin est révolutionnaire de par la méthodologie utilisé pour le concevoir. J’espère que ces mesures impulseront plus d’innovations en matière de santé et de prévention. Peut-on arriver à ce genre de miracle pour des maladies graves?

Au grand désarrois de certain managers, les gouvernements ont exigé que tous ceux qui peuvent travailler de chez eux le fasse. Les entreprises ont du accéléré leur digitalisation pour optimiser les conditions nécessaires pour le travail à la maison. Il est temps que cette évolution se fasse. Les employés pourraient choisir les jours où ils iront au bureau et les jours où ils restent chez eux. Il y aurait une sorte de rotation entre les employés que permettrait aux entreprises de faire des économies de loyers. Certains bureaux fermeront ou seront réduits. Je trouve que c’est une évolution prometteuse qui permettra plus de flexibilité. Les parents pourront passer plus de temps avec leur enfants. Il sera possible de travailler pour une entreprise localisée dans le centre tout en vivant en périphérie ou en province où il est possible d’avoir de meilleures qualités de vie. C’est peut être une solution pour désengorger les mégalopoles. Je pense que les femmes y gagneront particulièrement à ce que les conditions de travail soient plus souples.

Publié par

contact@beingmissflo.com

Allez viens, on parle :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.